.
 

Tsanah Han'Raïf
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Tsanah Han'Raïf


avatar
Cynétien
Messages : 3
Recueil

Recueil
♦ Occupation/Profession :: Héritière de Sah'Bned
♦ Race/Sexe :: Humaine, Féminin
♦ Lieu de Résidence :: Sah'Bned {Cynet}
Revenir en haut Aller en bas
Tsanah Han'Raïf




Tsanah Han'Raïf




Généralités



◈ (Nom)
Han'Raïf
◈ (Prénom) Tsanah
◈ (Titre(s)) Héritière de la lignée princière de Sah'bned, la Clairvoyante, la Dame aux Orangers
◈ (Race) Humaine
◈ (Sexe) Féminin, vous aurez la décence de ne pas aller vérifier.
◈ (Age/Date de Naissance) Née le 6ème jour de la 2ème Heptade d'Asâyesh en 498 de la Troisième Ere, elle a maintenant 19 ans.
◈ (Lieu de Résidence)  Sah'bned, évidemment. On n'abandonne pas le navire comme ça!
◈ (Occupation/Profession) Héritière, ça l'occupe déjà assez quand on voit tout ce qu'il lui reste à apprendre.
◈ (Possessions/Biens) En terme de possessions personnelles, Tsanah n'a pas grand chose. Son père possède la plus grande partie des richesses et ressources de la famille, et sa mère le reste. Elle possède néanmoins une petite orangeraie dépendante du palais, dont elle s'occupe personnellement et avec la plus grande attention. Cette plantation a été permise par son père, qui a jugé utile de la former à l'art exigeant de la gestion en la plongeant en conditions réelles.
Sa famille est connue pour ses exploitations agricoles nombreuses et fécondes, notamment en ce qui concerne les fruits tels que les grenades ou les dattes. Leur magnifique palmeraie, mélangeant plusieurs espèces, est également très réputée, autant pour les ressources comestibles que pour le matériau de construction que les palmiers constituent. Ils produisent également du vin de palme, et, dans un autre registre, de nombreuses vanneries.
Le commerce est très aisé, étant donné la situation géographique de Sah'bned, proche de la cité impériale et sur les bords de la mer Garaane.
La famille possède également un palais au coeur de la ville, où elle habite quasiment en permance, ainsi que plusieurs demeures plus petites où ils peuvent se retirer quelque temps pour un peu plus d'intimité, une convalescence, ou se reposer comme étape lors d'un voyage.



Descriptions



◈ (Apparence & Compétences Physiques)


A sa naissance, les parents de Tsanah étaient terriblement fiers. La petite avait probablement les plus beaux yeux verts du Cynet, mais malheureusement ce ne fut que mauvaise augure. A présent ils sont toujours beaux, toujours verts, mais ils ne se fixent jamais sur rien, ne s'attardent que rarement sur la personne qui lui parle, et ne lui communiquent plus aucune information. Certains disent que c'est normal, qu'elle avait déjà hérité de la beauté alors il aurait été immoral qu'elle puisse la contempler à loisir. Il est vrai que Tsanah est loin d'avoir un physique déplaisant. Son teint n'est pas très foncé, moins que celui des autres membres de sa famille mais elle sort peu, ou couverte. Ses cheveux en revanche sont noirs, aussi noirs qu'il est possible de l'être, et lisses. Ils descendent jusqu'au bas de son dos. La demoiselle aime bien leur contact sur ses doigts, elle pourrait passer des heures à les coiffer et ils sont donc toujours impeccables. Elle y glisse des bijoux. Enfin non, elle demande à une servante d'y glisser des bijoux pour elle, dépendante comme souvent du regard des autres en ce qui concerne son apparence. Son visage arbore toujours un air doux et tranquille. Elle pense inspirer la confiance et c'est plutôt juste. Ses gestes sont mesurés et calmes, et elle n'a jamais vraiment frappé quelqu'un.
Tsanah a une démarche qu'on qualifie souvent de digne, mais c'est surtout parce qu'elle est lente. Toujours accompagnée de ses deux servantes personnelles, elle se fie à leurs pas pour avancer et se fait parfois aider lorsque des obstacles se trouvent sur son chemin. Quand son allure importe moins, quand la prestance est un peu moins importante, ou quand elle se retrouve seule, elle s'aide également d'une canne magnifique, faite d'un bois noir et très sobre. Déjà parce que d'un point de vue esthétique elle s'accorde facilement avec toutes les tenues, mais aussi parce qu'elle affiche suffisamment son rang à l'aide de bijou pour se permettre quelque chose de plus simple ensuite.
La couleur de ses vêtements lui importe peu, elle ne la voit pas et fait entièrement confiance à ceux qui l'entourent pour s'en occuper convenablement. Elle préfère se soucier des différentes étoffes, des différents matériaux qui ne glissent pas de la même manière contre sa peau. Ainsi ses tenues sont souvent sobres, ses servantes essayant de refléter le caractère tranquille de Tsanah et non la ridiculiser avec des couleurs et des mélanges trop improbables.
La demoiselle n'est pas bien forte, elle n'a pas vraiment l'occasion d'exercer son corps. Tout le monde s'inquiète tellement pour elle ! Quand il s'agit d'une tâche facile répétée longuement, ses mains sont très habiles. Mais le moindre changement de matériel ou de technique est un profond handicap. Pourtant il n'est pas rare de la voir essayer de nouvelles choses seule.
Tsanah se débrouille pour tenir sur un cheval, si la bête est tranquille, mais elle n'en tient jamais les rênes et préfère les confier à un autre cavalier qui dirige son cheval. Il est donc bien rare de la voir ainsi juchée sur un animal, car ce n'est jamais vraiment sans risque. Elle ne sait pas nager, et ne peut évidemment ni lire ni écrire. Elle a toujours une dague sur elle, ou à portée de main, mais il s'agit plus d'une précaution d'usage qu'autre chose. Elle n'a jamais vraiment apprit à s'en servir, et ce n'est pas dans ses projets. Les armes ne l'intéressent pas, et elle doute de pouvoir blesser quelqu'un volontairement.

◈ (Psychologie & Connaissances)

Tsanah est douce et bienveillante. Elle a été relativement épargnée par la violence jusque là, et elle s'efforce d'en faire de même pour les gens qu'elle côtoie. C'est ainsi qu'elle essaie de se montrer modérée dans tout ce qu'elle fait et dans tout ce qu'elle dit, du moins en public, mais ce n'est que rarement une totale réussite. En privé, Tsanah est une femme qui tente de se débrouiller toute seule du mieux qu'elle peut, sans rien devoir à personne. Sa famille s'inquiète toujours de lui découvrir une nouvelle lubie qu'elle juge déplacée ou irréalisable pour quelqu'un comme elle, quelqu'un d'aveugle. Mais la demoiselle est loin de se laisser abattre. Toujours enthousiaste, joyeuse, elle ne se décourage pas devant l'échec et sait se montrer débrouillarde quand il le faut. Du moins autant qu'elle peut l'être.
Il ne faut pas non plus l'imaginer totalement surexcitée ! Ce serait difficile. C'est surtout qu'elle ne se montre que rarement déprimée ou triste, et jamais défaitiste. Elle est têtue et persévérante, elle n'a pas vraiment le choix. Il n'est pas facile d'être l'héritière destinée à régner sur une cité, encore moins quand on est incapable de la voir. Tsanah inspire la confiance, mais elle se méfie. N'importe qui pourrait lui mentir sans qu'elle ne l'apprenne jamais ! Alors elle hoche doucement la tête, en signe de compréhension, ou elle donne verbalement son accord. Mais elle doute toujours de ce qu'on lui raconte, sans oser vraiment s'en ouvrir à qui que ce soit. En cela, Tsanah est assez secrète. Il est difficile de savoir ce qui se passe exactement dans son esprit.
Tsanah est donc toujours en proie au doute. Certains sont inévitables, d'autres pourraient peut-être trouver une réponse si elle prenait la peine d'en parler avec quelqu'un. Et alors qu'elle affiche aux yeux de tous une confiance presque inébranlable en l'avenir, à l'intérieur de son crâne ce n'est pas la même chose. Elle doute surtout d'elle-même. Peut-être que toutes ses idées improbables ne sont qu'une manière d'essayer de prendre vraiment confiance en elle ? Elle attend de trouver son domaine d'excellence pour prouver qu'elle n'est pas que le poids inutile qu'elle croit être. Et pourtant, elle sait beaucoup de choses.
Tsanah s'applique à retenir avec précision tout ce qu'on lui enseigne. Elle connaît de nombreuses choses dans des domaines particulièrement variés. Elle est aussi douée pour la musique et chante particulièrement bien. Mais ça ne lui plaît pas, parce qu'elle considère que ce n'est pas cela qui pourra l'aider à être à la hauteur de la tâche qui l'attend.



Ascendance & Origines




◈ (Parents)
Tsanah est la fille aînée du prince Bahram Han'Raïf de Sah'bned et de son épouse Elaheh Jahandar.
◈ (Fratrie) Elle a deux petites soeurs qui sont jumelles et ont 10 ans de moins qu'elle : Mithra Han'Raïf et Niusha Han'Raïf
◈ (Descendance) Tsanah n'a ni époux ni descendance pour le moment.




Contextualisation





◈ Quels souvenirs garde votre personnage de la ville où il est né ? Y réside-t-il encore, ou sinon, pourquoi en est-il parti ?



La plupart des souvenirs de Tsanah concernant Sah'bned se situent au même endroit : le palais. Le bâtiment a beau être immense, c'est l'endroit qu'elle connaît le mieux et elle pourrait s'y promener toute seule sans problèmes alors qu'elle ne voit rien, si elle ne risquait pas de tomber sur un serviteur ou quelqu'un d'autre n'importe où dans les couloirs. Lorsqu'elle était petite, avant que ses yeux ne cessent totalement de fonctionner, elle avait pu voir ce palais. Il est en plein cœur de la ville, au sommet d'une petite colline qu'on ne serait pas vraiment fatigué de monter s'il ne faisait pas si chaud. Et surtout, plus important peut-être aux yeux de la demoiselle, il a été le théâtre privilégié de son enfance, de ses premières bêtises aussi. Les bâtiments les plus proches du palais sont parés de nobles matériaux comme le marbre gris, ils n'ont néanmoins pas le raffinement des décorations du palais princier.
Peut-être que si Tsanah avait eu le temps de voir le palais de Lasai, elle aurait trouvé le sien minuscule et triste. Mais puisqu'il est sa seule référence de bâtiment de ce genre, il reste à tout jamais le plus beau et le plus cher à son cœur. 
Pour le reste de la ville, ses souvenirs sont flous. Elle se souvient cependant qu'au fur et à mesure qu'on descend de la colline le marbre se fait plus rare, remplacé par des habitations et commerces plus modestes, souvent construits à l'aide de palmiers parce que leur bois et leurs feuilles sont bien moins onéreuses, ou de granit  qu'on trouve facilement par ici, formant alors un mélange hétéroclite au sein de la cité. Les rues, très larges aux abords du palais, se réduisent au fur et à mesure à l'exception d'une grande allée centrale qui traverse la ville. Tsanah aime bien se promener, entendre les murmures et les bruits, sentir le soleil sur son visage et l'air frais dans ses cheveux. Elle demande souvent à quelqu'un, un de ses gardes du corps ou une de ses servantes, de lui décrire ce qu'il voit et de lui expliquer ce qui se passe. Évidemment elle vit encore à Sah'bned, il serait malvenu que l'héritière parte trop loin trop longtemps.  




◈ De façon générale, comment votre personnage est-il perçu par ceux qui l'entourent ?



Tout le monde ne la voit pas de la même manière. Dans sa famille, ses parents s'inquiètent continuellement. Que fait-elle ? S'est-elle fait mal ? A-t-elle fait une erreur, lorsqu'elle rencontrait ce personnage important ? Va-t-elle réussir la tâche qui lui est confiée ? Ce n'est pas qu'ils ne la jugent pas digne, c'est simplement qu'ils méconnaissent sa force. Elle est pour toujours leur petite fille, aveugle de surcroît, et ils craignent pour elle. Mais pas seulement. Ils craignent pour leur lignée s'ils ne lui trouvent pas un bon mari pour assurer une descendance, ils craignent pour leur lignée si le peuple n'acceptait pas cette princesse aveugle, ils craignent encore pour leur lignée s'il lui arrivait malheur. Tsanah sait qu'ils ont pensé à l'écarter de la succession, mais choisir entre deux jumelles de dix ans n'est évident pour personne. Jusque là, elle reste donc l'héritière.
Ses petites sœurs l'apprécient beaucoup. Elles trouvent toujours chez Tsanah une oreille attentive à leurs petits problèmes, et une camarade de jeu enjouée quand elle en a le temps. Elles ont parfois tendance à oublier les limites du bon sens en sa compagnie, ou à lui jouer des tours, mais la grande sœur porte une profonde affection à ses cadettes et semble bien incapable de leur en vouloir vraiment ou de les punir sèchement. Leurs relations évolueront sûrement en grandissant, ou lorsque Tsanah deviendra la véritable princesse de Sah'bned. 
Enfin, la demoiselle inspire un profond respect aux domestiques. Elle est contrainte de passer beaucoup de temps en leur compagnie puisqu'elle a énormément besoin de leur aide, mais se montre toujours polie et n'abuse jamais de leur aide. En règle générale ils l'apprécient bien, et être à son service au sein du Palais est vu comme un honneur presque aussi grand que servir Bahram Han'Raïf en personne. 
Autour d'elle, d'une manière un peu plus éloignée, on peut évidemment penser aux citoyens de la cité. Leur future dirigeante aveugle ne les inquiète pas vraiment pour le moment, mais elle les intrigue. Certains disent que les dieux l'ont rendue aveugle pour l'empêcher de contempler sa propre beauté. D'autres ressassent des vieux mythes, et parlent de sa cécité comme un don des dieux qui la rendrait plus sage et lui permettrait sûrement de voir d'une autre façon, plus profonde. C'est de là que vient son « titre » de Clairvoyante, c'est un surnom accordé par le peuple de Sah'bned. Tous s'accordent néanmoins à lui trouver un air un peu fragile... .



◈ Par qui votre personnage a t-il été éduqué ? Dans quel environnement ?



Les précepteurs de Tsanah ont été aussi nombreux que les disciplines qui lui ont été enseignées. Elle a dû supporter de nombreuses heures de travail, au sujet de la diplomatie, de l'histoire, de la géographie (ce qui est difficile quand on ne peut pas voir les cartes...) et de bien d'autres choses, et si elle s'intéresse  facilement à des disciplines différentes, ses connaissances les plus approfondies se concentrent sur l'histoire et la diplomatie. Elle apprécie cependant les choses plus logiques car elles se retiennent plus facilement et nécessitent moins d'être répétées encore et encore pour finir gravées dans son esprit, ce qui constitue tout de même la majeure partie de ses enseignements, bien loin des exercices de réflexion pure qui ne peuvent venir qu'une fois la leçon acquise en particulier quand on ne peut pas se référer seule à un livre.
Elle a également appris la bienséance, même si de nombreuses choses restent difficiles pour elle. Disons qu'on ne peut pas lui reprocher d'ignorer la théorie, mais que la mise en pratique est parfois hasardeuse et généralement approximative au possible. Souvent, elle est obligée de compter sur une servante pour lui décrire les réactions de ses interlocuteurs, pour savoir que quelqu'un lui tend une main qu'elle est censée saisir pour conclure le marché, pour savoir qu'elle marche trop près d'un personnage important, pour savoir comment régler son allure pour manger à la même vitesse que la personne qui préside la table. Néanmoins, elle a toujours été une élève assidue et sérieuse. Son excellente mémoire lui a souvent valu les louanges de ses différents professeurs, et sa maladresse de nombreuses remarques de désapprobation, bien qu'elle n'y puisse pas grand chose.
Elle s'est également intéressée aux arts, en particulier la musique et pratique surtout le chant. Elle connaît aussi nombre de fables et de poèmes, mais est bien incapable de réciter la plupart entièrement : puisqu'elle ne peut pas les lire seule elle est obligée de les faire répéter à d'autres pour les apprendre et ça l'ennuie beaucoup. Sa culture artistique est assez étendue mais elle reste très superficielle, en raison de la difficulté qu'elle trouve à travailler de son côté. Certains ont même tenté de lui apprendre à danser mais évidemment c'est extrêmement difficile. Avec un bon cavalier elle parvient à peu près à suivre les pas des danses de Sah'bned, avec quelques pieds écrasés et un certain risque de chute accidentelle, mais dés qu'on tente de l'embarquer dans un pas inconnu elle n'est plus capable de rien. De même, si la danse nécessite un changement de partenaire elle se retrouve absolument incapable de la pratiquer. Elle n'accepte donc que très rarement les invitations que certains audacieux essaient de lui adresser. 
En matière d'éducation ses parents ont été très pris par leurs obligations et n'ont pas pu lui accorder autant de temps qu'ils l'auraient souhaité.Ils ont néanmoins toujours été très clairs sur les valeurs qu'ils souhaitaient retrouver chez leurs progénitures, et Tsanah a grandi en sachant pertinemment de quelle manière se comporter pour rendre les siens fiers de ses agissements. .Ça ne veut pas dire qu'elle l'a toujours fait, ni même qu'il a été facile de s'y conformer ! .



◈ Votre personnage a t-il voyagé sur Valgaraan ? Jusqu'où est-il allé et pour quelles raisons ?



Quand elle était plus jeune, Tsanah a voyagé. Ses parents, inquiets de voir sa vue déjà faible se réduire de jour en jour ont d'abord fait venir tous les guérisseurs qu'ils ont pu évidemment, mais certains, attachés au service de personnalités importantes ne pouvaient pas faire le voyage. Alors, ce fut à la petite d'aller à leur rencontre. Elle a ainsi parcouru une bonne partie du Cynet avant ses dix ans, et s'est rendu plusieurs fois à la cité impériale également. Une fois qu'il fut admis que personne ne pouvait rien faire contre ce qui lui arrivait, et que ce devait être la volonté des dieux, les voyages cessèrent. Il lui était difficile de partir loin et de se rendre dans des lieux inconnus alors qu'elle ne voyait plus rien, et cela ne revêtait plus aucun intérêt. 
Elle n'a pas encore eu à se déplacer hors du Cynet ou d'Asasius qu'elle avait déjà visité auparavant, mais cela viendra peut-être qui sait ? En tout cas ça ne lui fait pas peur. Comme toutes les demoiselles de son âge, elle a bien sûr rêvé de sillonner tous les territoires connus. Mais les déplacements, s'ils ne l’effraient pas, ne sont pas non plus une véritable partie de plaisir pour elle et elle a renoncé aux rêves d'aventures depuis longtemps déjà.



◈ Quelles croyances dominent sa vision du monde ? Sont-elles celles avec lesquelles votre personnage a grandi ?



Votre Réponse ici..



◈ Votre personnage est-il affecté par la Souillure? Si oui, quelles compétences possède t-il et comment les a t-ils découvert puis développés?



La demoiselle n'est pas affectée par la Souillure, et elle pense même qu'il est tout à fait impossible que cela lui arrive un jour. A chacun son épreuve des dieux ! Ils l'ont déjà privée de la vue alors qu'elle n'était qu'une enfant, elle porte déjà son propre fardeau, pourquoi un autre lui tomberait-il dessus ? Les dieux la mettent à l'épreuve à travers sa cécité, mais elle les respecte et les honore, et il n'y a aucune raison que leur colère s'abatte sur elle.
Tsanah ne craint pas la Souillure, elle la rejette, la hait, la méprise. La Souillure c'est la maladie des impies ! Pour eux pas d'asile, pas d'aide, pas de pitié. Les dieux les ont marqués, c'est bien pour qu'on les reconnaisse non ? Il ne faut donc pas les ignorer. Les dieux donnent des qualités, des aptitudes physiques, mais la magie ? Certainement pas.



{Si votre personnage est doué d'aptitudes aux maléfices}  Ces aptitudes sont-elles notoires ? Si non, comment votre personnage les dissimule-elles ?



Votre Réponse ici.



◈ Que faisait votre personnage et où se trouvait-il lors de l’Aube Morne ?



Tsanah n'avait que quatre ans lors de l'Aube Morne. Elle était au palais de Sah'bned, bien entourée de nourrices et de gardes, alors que ses deux parents s'étaient rendus à Syemkher  pour les festivités de la Saïda. Ils ne pouvaient pas manquer une célébration si importante ! Ils avaient refusé d'embarquer leur fille unique dans un tel voyage cependant, et avaient préféré la garder à la maison en raison de son jeune âge et de sa vue déjà très faible.  



◈ Comment a t-il appris l’événement et y a t-il réagit ? Comment les conséquences de ce drame ont influé sur son existence ?


Tsanah a plus au moins appris la nouvelle dés le retour de ses parents, car c'était le principal sujet de conversation de tout le monde. Elle n'a compris véritablement ce qui s'était passé que plusieurs années après, alors qu'on lui enseignait l'histoire et la politique. L'Aube Morne n'avait pas particulièrement influencé sa vie quotidienne, mais ses parents étaient toujours terriblement anxieux. Ils avaient soutenu depuis le début l'empire qui contrôlait ces terres, et le voir mis à mal dans une période si brève était la source de nombreuses inquiétudes. D'autant plus que si Bahram et Elaheh étaient fidèles à la lignée impériale, ils ne ressentaient pas la même loyauté envers le mari de l'Impératrice et le Chancelier.
L'éradication de Syemkher fut reçue comme une mise en garde sanglante, et la famille Han'Raïf se garda bien de toute révolte contre le pouvoir encore plus ou moins en place, craignant de subir un sort assez proche. Ils ne s'occupèrent plus que des affaires de Sah'bned sans chercher à savoir, comprendre, approuver ou réprouver ce qui pouvait se faire ailleurs. La fin de la Régence Rouge fut un véritable soulagement. Mais la vie quotidienne d'une petite fille, même d'une héritière, entre ses quatre et six ans, n'en fut pas véritablement affectée, à part peut-être en ressentait les inquiétudes des grandes personnes autour d'elles. A présent,
Tsanah garde tout de même les événements en mémoire, craignant que ce genre de drame ne puisse se reproduire plus tôt qu'on ne le pense.



◈ Quel regard porte votre personnage sur le Haut-Concile de Valgaraan ?



Tsanah aimerait retrouver l'harmonie permise autrefois par l'empire. Elle ne l'a pas vraiment connue mais ça ne pouvait être que mieux que la Régence Rouge, quand elle entend les récits passés de l'Empire et qu'elle les compare avec ceux des horreurs de son enfance. Le Haut-Concile lui semble une bonne alternative pour le moment mais elle ne cesse de s'interroger. Un homme seul au pouvoir semble être absolument impensable après les dérives de la Régence Rouge, personne ne pourrait remplacer les Symryvvin,  mais le conseil parviendra-t-il à contenir toutes les dérives possibles ? Il est évident que ce n'est pas Sah'bned qui pourrait être une menace pour tout le continent, mais ça n'empêche pas Tsanah d'être concernée par les agissements de tous ceux qui l'entourent. Elle espère donc surtout que la sagesse des sept représentants sera grande, et qu'ils parviendront à trouver un équilibre stable. Néanmoins elle n'ose pas se montrer trop optimiste tout de même.



◈ Où réside votre personnage et de quoi vit-il ?



Tsanah réside au palais de Sah'bned, où une aile lui est réservée depuis sa naissance. Elle n'a pas tellement à se soucier de problèmes de ressources ou de nourriture, ses parents pourvoient à ses besoins avec largesse. Ainsi, on peut considérer sans aucun problème que la demoiselle vit sans avoir à se soucier du lendemain pour le moment. Sans avoir une richesse démesurée, le rang qui est le sien la tient éloignée des problèmes financiers et il en sera probablement toujours ainsi.  



◈ De qui s’entoure-t-il au quotidien ? Quel genre de relations entretient-il avec les autres ?



Tsanah se retrouve rarement seule, tout simplement parce qu'il y a trop de choses qu'elle ne peut pas réaliser sans aide. En règle générale, elle n'était suivie que d'une servante qui restait toujours exclusivement dévouée à son service, nommée Nenneke, mais celle-ci se faisant vieille il fut décidé de préparer la relève. Ainsi, Tsanah est toujours accompagnée de Nenneke, mais aussi d'une plus jeune demoiselle qui doit avoir environ quatorze ans et qui apprend à s'occuper de l'héritière auprès de son aînée. Tsanah a une confiance aveugle envers la plus âgée, et apprend petit à petit à faire de même avec la plus jeune.
Lorsqu'elle sort elle est également accompagnée par des gardes, dont le nombre change en fonction de l'endroit où elle est censée se rendre. En dehors de ces personnes et de sa famille proche, en particulier ses deux petites sœurs, Tsanah n'est pas très entourée. Le palais grouille de vie sans pour autant qu'on puisse parler d'entourage !
Avec Mithra et Niusha, ses relations sont très amicales, elle trouve toujours du temps à leur accorder et est une grande sœur attentive aux besoins et aux revendications de ses cadettes, enjouée à l'idée de pouvoir s'amuser un peu aussi. Avec ses parents, la demoiselle se montre tout aussi attentive, mais tente de masquer son enthousiasme parfois trop prononcé pour se montrer aussi sérieuse que l'on peut espérer. En règle générale, elle inspire plutôt le respect et la sympathie, et elle prend garde à ne pas susciter de pitié chez les autres, ça lui serait trop insupportable.



◈ A quoi aspire le plus votre personnage ? Quels moyen est-il prêt à mettre en œuvre pour approcher (ou atteindre?) ce but ?


Tsanah aspire à énormément de choses, même si certains sont plus réalisables que d'autres. Elle aimerait retrouver la vue, grâce à ses prières et à sa dévotion aux dieux. Elle aimerait que ses parents soient fiers d'elle et lui fassent confiance. Elle aimerait que son peuple l'aime. Elle voudrait parvenir à être une bonne princesse, soucieuse du destin de chacun et décidant avec sagesse et justice. Elle aimerait que la Souillure disparaisse pour de bon.
A plus court terme, elle aimerait faire un bon mariage et offrir à sa famille une descendance, symbole de stabilité pour Sah'bned. Mais tout cela n'est pas aisé, et les premiers prétendants, apprenant que la demoiselle était aveugle, ne se sont pas montré très intéressés finalement. Ils craignent que l'étrange maladie qui a fait perdre la vue à Tsanah ne se transmette à leurs héritiers. Pourtant, la demoiselle est prête à beaucoup de choses pour faire un bon mariage, et elle n'espère même plus vraiment que l'amour s'y glisse. .



Histoire



Votre Réponse ici.







Dernière édition par Tsanah Han'Raïf le Dim 3 Sep - 12:38, édité 11 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Phégée


avatar
Esprit Celeste
Messages : 29
Recueil
Revenir en haut Aller en bas
Re: Tsanah Han'Raïf
Bonjour Tsanah,

Je me fais le porte parole de l'administration en venant t'apporter notre proposition de correction.
Tout d'abord, je tenais à te signaler que j'ai personellement apprécié la lecture de ta fiche, je l'ai trouvé fluide, agréable et bien amenée !

Pour poursuivre, je vais aborder les points qui ont retenu notre attention et sur lesquels nous souhaiterions que tu apportes des modifications ou précisions, dans une démarche chronologique au regard du remplissage de la fiche ;

Pour les généralités,

L'année de naissance qui n'est pas indiquée., puisque nous sommes en l'an 514 et que ton personnage a 19 ans, elle est donc née en l'an 498 de l’ère tertiaire.

- Même si elle est bien héritière, Tsanah ne peut remplacer son père concernant ses offices en tant que prince de la cité. Nous avons précisé ces propos dans un sujet absent au moment de la rédaction, que tu trouveras ici. Il te permettra de revoir ces indications-ci, ainsi que celles concernant la dite orangeraie que la jeune femme possède.
Or, les héritiers ne disposent pas pour leur propre compte des possessions de leur parents, il s'agit du patrimoine de la famille, qu'ils auront à leur charge une fois au pouvoir. Si tu ne peux donc avoir des vergers sous ta propre gestion et en faire commerce (car dans ce cas ils sont à ton aïeul et tout ce qui s'en suit), il t'es possible d'avoir une orangerie privée, plantation au palais dont tu jouirais de façon personnelle et aucunement mercantile.

Les descriptions physique et mentale nous conviennent, tout comme la généalogie du personnage.

Dans une même logique de sens de lecture, nous allons passer aux question, auxquelles on se référera avec une logique chiffrée. Du coup,

1- Rien à redire concernant l'évocation des souvenirs, mais concernant les matériaux, le granit moucheté du cynet n'est pas aussi rare que décrit, et les matières plus nobles comme le cuivre ou la jade s'utilisent non pas en façade tel que tu le décris mais en décorums et ornementation (surtout parce qu'ils ne sont pas produits sur le territoire et seront donc importés, ce qui suggère un coût important pour une quantité tout aussi importante)

2 – La référence au personnages important est à considérer de nouveau du fait de l'absence de charge du genre de ton personnage, tout comme pour la« tâche confiée ».

3 – Si l'amorce est satisfaisante, il faudrait que tu insiste sur son handicap et l'impact, l'importance, de celui-ci durant son apprentissage qui n'a pu être aussi linéaire et vraisemblablement aisé. Il faudrait aussi voir pour amoindrir tes compétences, qui sont à la première lecture plutôt importantes et nombreuses pour une même jeune fille. Peut-être pourrais-tu faire une modulation entre « avoir de l'intérêt pour » et « être doué » pour ?

4 – A part l'aspect ambassadrice qui est erroné, cela me convient.

6 - Rien à redire

8 – 9 Pas vraiment d'intérêt à préciser que ses parents sont partisan de l'empire ; tout le monde l'était. Leur présence à Symekher est aussi due au fait qu'il soit courant et admis que les lignées princière viennent assister aux Fastes de la Saïda, pas uniquement par un intérêt géographique.

10 – Concernant cette question, je ne te cache pas que le point est vue est à revoir, pour les raisons suivantes ;
Tu dis que
Citation :
Tsanah trouve parfaitement louable de vouloir retrouver l'harmonie permise autrefois par l'empire
Or elle ne connaît que l'empire par les récits de ses proches qui étaient comme beaucoup (voir tous...?) pro Symryvvyn. De fait, louable me semble un peu léger pour quelqu'un qui n'a connu que les suites plutôt catastrophiques (dans un premier temps)
Il faudrait insister sur le fait qu'elle n'a pas connu cette harmonie donc ce qu'on lui propose là en est forcément une (harmonie) au regard de la régence rouge.

Citation :
Le Haut-Concile lui semble une bonne alternative pour le moment mais elle ne cesse de s'interroger. Un homme seul au pouvoir semble être absolument impensable après les dérives de la Régence Rouge.
Oui et non, l'hégémonie Symryvvin a duré plus de deux mille ans avec à sa tête un seul individu (bien qu'entouré,) sans que cela ne mène au drame de la régence rouge. Or c'est bien le cas de figure où ce type de pouvoir ne fonctionne pas, échec que l'opinion publique (enfin l'avis général) a assimilé au fait qu'il ne s'agissait pas d'un Symryvvin, qui eux sont des souverains nés.

Citation :
Elle craint que son territoire ne soit « oublié » au profit de visions politiques et personnelles plus ou moins douteuses, et doute que le Haut-Concile lui vienne véritablement en aide ou tienne compte de ce qui se peut se passer chez elle.
Le propos est contradictoire avec ce qu'elle dit concernant ses visées sur le Conseil, qui d'ailleurs n'a pas cette utilité. Il est là pour maintenir l'entente entre les plus puissants, tel un garde fou devant ce que chacun pourrait faire si l'envie lui prenait de nuire.
Son territoire n'est pas oublié, dans le sens où il n'est pas capital, il n'a et n'aura d'importance (sauf selon le jeu!) qu'à un niveau local, donc confronté aux grandes cités du Cynet.

Citation :
et puis, son territoire avait déjà largement prouvé durant la Régence Rouge qu'il était capable de s'organiser seul, alors dépendre de personnes qui risquent de ne pas se soucier de Sah'bned pourrait vite finir par l'ennuyer....
Elle ne dépend que d'elle (enfin la zone à sa parentèle) et pourrait s'opposer à qui elle souhaite, ceci dit c'est prendre le risque de se faire écraser par une organisation dont on a pas besoin de prouver la puissance, celle-ci bien supérieure à la sienne (les Grandes Cités et par extension le Conseil)

Rêver d’être au conseil du haut de Sah'bned, tel quel est illusoire. L'existence de celui-ci ne lui a fait perdre en rien son pouvoir sur ses terres, et jamais sa famille n'a eu plus de charges que cela. En ça le conseil ne change rien et au mieux lui donne plus d'interlocuteurs avec qui s'acoquiner (enfin pour celui qui règne sur la ville) pour se faire bien voir, rien de plus.

En définitive, Sah'bned est indépendante avec son territoire,  mais ils s’agit d’un modeste domaine, à peine plus puissante que les villes sous le joug de Lasai ou autre, qui a juste su tenir et conserver ses possessions.

11 - Il faudrait modérer la richesse de ton canton,  les Han'Raïf sont bien princes de sang mais d'une modeste lignée de Valgaraan.


Une fois ces modifications apportées. Modifications que j'espère avoir expliqué et justifié au mieux, plus rien ne pourra entraver ton entrée sur Valgaraan! En attendant cet instant, nous serons ravis de t'apporter l'aide nécessaire ainsi que d'autres précisions.

La question concernant la religion sera à compléter plus tard, quand le background sur le sujet sera disponible.
Voir le profil de l'utilisateur

Tsanah Han'Raïf


avatar
Cynétien
Messages : 3
Recueil

Recueil
♦ Occupation/Profession :: Héritière de Sah'Bned
♦ Race/Sexe :: Humaine, Féminin
♦ Lieu de Résidence :: Sah'Bned {Cynet}
Revenir en haut Aller en bas
Re: Tsanah Han'Raïf
Bloup !

Merci pour les remarques, j'ai essayé de modifier ça au mieux, si jamais le problème persiste - consultez votre médecin traitant je pourrai encore changer !
Voir le profil de l'utilisateur

Phégée


avatar
Esprit Celeste
Messages : 29
Recueil
Revenir en haut Aller en bas
Re: Tsanah Han'Raïf



Les ajustements pas encore édités sont à prendre en compte dans ton jeu et l'on t'invite à les effectuer dans ta fiche même si celle-ci est considérée comme archivée... Mais bienvenue à toi officiellement !




Que l'Aventure commence !



Ci dessous, voici quelques liens qui pourront accompagner tes premiers pas sur les Sables de Valgaraan ;
♦ La Foire aux RPs, où se concentre la recherche de partenaires d'écriture. 
♦ Le Recueil des Epopées, qui relate les divers récits des citoyens Valgaraans. Il sert en outre à tenir les mémoires d'aventure de ton personnage.
♦ Les Questions & Suggestions ou encore le Fil du Parrainage, s'il fallait affiner tes connaissances.

Renseignements du Recueil ;


♦ Occupation/Profession : Héritière de Sah'Bned

♦ Lieu de Résidence : Sah'Bned {Cynet}

♦ Race/Sexe : Humaine, Féminin






Textes et contenus propriété de Valgaraan.




Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Recueil
Revenir en haut Aller en bas
Re: Tsanah Han'Raïf
Tsanah Han'Raïf
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sables de Valgaraan :: HRP ~ Tour de la Citadelle :: Contes & Légendes :: Registres Valgaraans-